Virginie Hours – Novembre 2020

© trigon-film.org

« Le regard ne s’empare pas des images, ce sont elles qui s’emparent du regard. Elles inondent la conscience » écrivait Franz Kafka. Les documentaires « African Mirror » et « Gilles Caron-Histoire d’un regard » qui sortent sur nos écrans en sont de parfaites illustrations. En effet, qu’il s’agisse de films ou de photographies, ils interrogent la manière dont le réalisateur René Gardi et le photographe Gilles Caron percevaient les évènements qui les entouraient et ce qu’ils souhaitaient nous en partager…

Avec le risque qu’ils conditionnent notre propre perception ?

Ces deux documentaires sont disponibles en VOD.

“African Mirror” de Mischa Hedinger

Disponible en VOD

“African Mirror” ou l’histoire d’une vision erronée de l’Afrique

Le bernois René Gardi (1909-2000) était un personnage qui rythma l’imaginaire des suisses pendant de nombreuses années. A la fois reporter, cinéaste et écrivain, il racontait ses voyages et souhaitait partager sa fascination pour un continent et des populations… Ce documentaire interroge à la fois l’homme et cette vision, paternaliste et idéaliste, des gens qu’il rencontrait, ces « bons sauvages », ces « nègres », ces « peuples primitifs »… Un vocabulaire qui ne serait plus accepté aujourd’hui mais qui reflète une époque et des mentalités. Ainsi, il regretta que la Suisse n’ait pas une colonie à elle, (tout en critiquant les habitudes des coloniaux français), et il déplora une influence européenne qui dénaturait la culture africaine.

Finalement, il contribua à donner une vision erronée de l’Afrique en mettant en scène un « paradis africain » qui n’existait pas vraiment sauf dans son imaginaire. D’ailleurs à la fin de sa vie, il regretta d’avoir bien involontairement donné le goût des voyages et encouragé un tourisme voyeur.

Un documentaire qui laisse pensif et fait réfléchir.

« Gilles Caron-Histoire d’un regard » de Mariana Otero

Disponible en DVD et en VOD

« Gilles Caron-Histoire d’un regard », itinéraire d’un homme de son temps

« Certaines de ses photos habitaient ma mémoire » relate la réalisatrice Mariana Otero. « La nôtre aussi », pourrions-nous lui répondre en découvrant les photographies dont le reporter Gilles Caron est l’auteur. Né en 1939 à Neuilly sur seine et mort au Cambodge en 1970, il aura été pendant 6 ans de tous les fronts, des rues parisiennes de mai 68 aux émeutes en Irlande du Nord en passant par le Vietnam. Si ses photos ont autant marqués nos mémoires, c’est certainement à cause de ce regard particulier qu’il posait sur les évènements, dû notamment à sa propre expérience de la guerre d’Algérie.

Ce documentaire nous éclaire aussi sur la puissance des images et nous incite à réfléchir sur les aspects éthiques et déontologiques du métier de reporter.