Virginie Hours – Septembre 2020

La chanteuse de jazz Billie Holiday a fasciné des générations de passionnés. Après sa mort, la journaliste Linda Lipnack Kuehl décide de lui consacrer un livre et mène l’enquête en interviewant ses proches et en enregistrant leurs témoignages sur des cassettes. Près de 40 ans plus tard, le réalisateur James Erskine exhume ces enregistrements et nous offre « Billie », un documentaire particulier qui nous permet de découvrir les multiples facettes de cette grande artiste.

« Comment expliquez-vous que les musiciens et les chanteurs de jazz meurent prématurément ? Parce qu’ils veulent vivre 100 jours en une ». Billie Holiday, décédée à 44 ans, n’échappe pas à cette règle malheureuse. Car elle aura vécu intensément, moins consumée par la passion du chant que par une force autodestructrice qui ne la quittera jamais.

A travers les interviews conduites par la journaliste Linda Lipnack Kuehl auprès de personnages aussi divers que Charles Mingus, Sylvia Syms ou les agents du FBI qui la filaient, c’est une Billie Holliday pleine de contraste qui s’offre à nous.

Nous suivons ainsi son histoire pas à pas, de son enfance dans les ghettos pauvres de Chicago à ses débuts pendant la ségrégation (écho cruel au film « green book ») jusqu’au succès et à la chute. Très factuels, ce récit nous permet de toucher les failles de cette grande artiste et de comprendre pourquoi elle disait « les chansons parlent de moi ». Ainsi, la vision de son visage douloureux alors qu’elle chante « strange fruits » reste gravée dans nos mémoires.

Un beau documentaire, un bel hommage.

« Billie » de James Erskine

Date de sortie en France et en Suisse romande : 30 Septembre 2020

Date de sortie en Suisse alémanique : 24 Décembre 2020