Virginie Hours – Septembre 2020

En adaptant sa pièce de théâtre « l’île flottante » au cinéma, Daniel Cohen nous propose une comédie grinçante sur les limites de l’amitié et le regard que chacun porte sur le succès de ses proches.

Léa et Karine sont des amies d’enfance et elles aiment se retrouver avec leurs maris respectifs, Marc et Francis. L’entente est totale, chacun jouant un rôle bien défini dans ce quatuor. La discrète Léa (Bérénice Béjo) est vendeuse dans un magasin de prêt-à-porter et se laisse materner par un mari (Vincent Cassel), un brin macho et suffisant. Face à eux, Karine (Florence Foresti) déborde d’énergie et garde un léger sentiment de supériorité face à sa bonne copine et à Francis (François Damien), son compagnon bonne pâte. Mais leur équilibre vacille lorsque Léa leur avoue qu’elle écrit et que son livre va être publié par une des grandes maisons d’édition parisienne. Piquée au vif, Karine décide de suivre l’exemple de son amie…

Pour raconter cette histoire d’amitié, de jalousie, d’ego et de recherche de soi-même, Daniel Cohen a réussi la prouesse de s’entourer d’un quatuor de comédiens éclectiques. En incarnant le personnage de Karine qui bouillonne d’une énergie qu’elle ne sait pas utiliser et envie Léa d’avoir trouvé un lieu d’épanouissement, Florence Foresti ne se départit pas de sa gouaille habituelle et transmet son tonus au film. Si Vincent Cassel semble un peu étriqué dans son rôle de mari dépassé par les évènements, Bérénice Béjo joue tout en retenue et François Damien est parfait dans un rôle taillé à sa mesure. Ils sont attachants, certains dialogues sont savoureux et on passe un moment agréable même si le rythme du film se révèle parfois inégal.

Mais en fait, le mérite de ce film est ailleurs. En effet, il dénonce habilement une époque qui somme l’individu de se trouver des aptitudes spécifiques et de les réaliser pleinement… pour être heureux. Mais encore faut-il qu’elles soient reconnues à leur juste valeur !

Daniel Cohen plaide donc pour que, à l’exemple de ses personnages, chacun d’entre nous trouve à s’épanouir mais que tous ces talents aient la même valeur aux yeux de la société, qu’ils soient intellectuels, manuels, sportifs ou humains.

« Le bonheur des uns » de Daniel Cohen

avec Bérénice Bejo, Vincent Cassel, Florence Foresti et François Damien

Date de sortie en Suisse romande : 23 septembre 2020

Date de sortie en France : 8 septembre 2020