Print Friendly, PDF & Email

Virginie Hours – Février 2020

Avec son film « un divan à Tunis », la réalisatrice franco-tunisienne Manele Labidi choisit le biais de la comédie pour évoquer le sujet difficile des lendemains du printemps arabe.

Salma Derwish, qui a quitté la Tunisie à l’âge de 10 ans pour suivre ses parents en France, décide de revenir au pays et d’installer son cabinet de psychologie à Ezzara, dans la banlieue de Tunis. Elle a 35 ans, est célibataire, fume et arbore un tatouage sur la nuque… Autour d’elle, personne ne comprend ni sa décision, ni l’intérêt de parler à une psychologue. Mais peu à peu, les patients viennent et elle connaît le succès. Son cabinet ne désemplit pas jusqu’au jour où elle apprend qu’elle doit obtenir une licence du ministère de la santé si elle souhaite continuer à exercer…

Le film aurait pu conserver son titre anglais plus évocateur « Arab Blues », car il s’agit bien d’une radiographie de la Tunisie et de sa classe moyenne, en pleine désillusion après l’euphorie et l’espoir qui ont suivi la révolution du jasmin et le départ du dictateur Ben Ali en 2011. Autour de la psychologue Salma, les jeunes ne rêvent que de partir en France, les salafistes rôdent et son entourage se lamente sur l’absence de perspectives.

Et ainsi défile sur son divan un échantillon de personnages qui se veut représentatif de cette classe moyenne déboussolée : un imam rejeté par ses pairs, une coiffeuse névrosée, un ancien prisonnier politique… Cependant, la réalisatrice franco-tunisienne Manele Labidi évite de tomber dans la caricature en posant  un regard plein d’empathie et de compréhension sur chacun d’eux. Le rythme est vif, les situations cocasses et l’actrice iranienne Golshifteh Farahani est parfaite dans le rôle de Salma dont la carapace se craquelle à mesure qu’elle accepte de se laisser bousculer dans ses certitudes.

Malgré quelques maladresses, c’est donc une comédie qui nous ouvre une belle fenêtre sur la Tunisie d’aujourd’hui. Mention spécial pour l’acteur tunisien Majd Mastoura, (Ours d’argent du meilleur acteur pour son interprétation dans le film « Hedi, un vent de liberté » lors de la Berlinale 2016) et son rôle du policier qui défendant seul l’idée d’un Etat de droit et de la nécessité de respecter des règles, représente symboliquement l’espoir d’un lendemain meilleur.

“Un divan à Tunis” de Manele Labidi

avec Golshifteh Farahani, Majd Mastoura, Aïcha Ben Miled, Feriel Chamari, Hichem Yacoubi

Date de sortie en France et en Suisse Romande : 12 février 2020

Date de sortie en Suisse alémanique : 4 juin 2020

Othmar Ammann
Agnès Martin-Lugand
Un évidence roman
Ô vous, soeurs humaines
Mountain film
Y aura-t-il trop de neige à Noël
Céline Van Till
Amélie Antoine
The handmaid's Tale Sacha Després bythelake
Gilles Paris
Légère et court-vêtue Antoine Jaquier
La déposition
les lettres de rose
Yves Saint Laurent film