Sonia Jebsen – septembre 2020

©Thomas Huber – Farbiger Saal (2006)
Collection Helvetia

Perspectives. La collection d’art Helvetia

du 11/09 au 06/12, Musée d’art de Pully

Consacrée à la collection d’art d’Helvetia, l’une des plus importantes collections d’entreprise en Suisse, Perspectives présente des œuvres rarement montrées et s’articule autour de quatre thématiques. Le parcours traverse les espaces, les époques et les paysages, de Giovanni Giacometti à Monica Studer et Christoph van den Berg, des architectures de Rudolf Maeglin aux espaces futuristes de Thomas Huber, ainsi que les recherches géométriques d’Olivier Mosset, Corsin Fontana ou Claudia Comte. Le dernier chapitre est consacré au portrait, avec des œuvres d’artistes et de plasticiens tels qu’Augustin Rebetez, Silvia Bächli ou encore Miriam Cahn.

Constituée à partir des années 1940 par Hans Theler, la collection Helvetia s’enrichit régulièrement grâce à l’acquisition de nouvelles pièces représentatives des principaux courants artistiques en Suisse. Elle compte aujourd’hui plus de 2000 œuvres de plus de 400 artistes. Présentée pour la première fois au public romand, cette sélection est une occasion de découvrir un siècle d’art suisse.

A l’occasion de cette exposition, le Musée d’art invite quatre artistes d’outre Sarine à réaliser des pièces conçues spécialement pour les espaces du Musée. Albrecht Schnider, Monica Ursina Jäger, Andriu Deplazes et Beni Bischof ont ainsi carte blanche pour proposer des travaux uniques qui ponctuent les salles d’exposition.

(Source : communiqué de presse)

Ontogénèse
Jean Dubuffet
1974-1975
Peinture vinylique sur panneau
stratifié. 251 x 316 cm
Don de l’artiste en 1977
Musée d’art moderne André
Malraux, MuMa, LeHavre
©2020, ProLitteris, Zurich

Jean Dubuffet, Un barbare en Europe, au MEG, du 08/09/20 au 28/02/21

Jean Dubuffet (1901-1985), peintre, sculpteur et écrivain, fut un acteur majeur de la scène artistique du 20e siècle. L’exposition «Jean Dubuffet, un barbare en Europe» lui rend hommage et met l’accent sur la visite de l’artiste dans la Suisse de l’après-guerre, notamment au MEG, voyage déterminant pour sa définition de «l’Art Brut».

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, cet artiste insaisissable et polémique met en jeu une critique radicale de l’art et de la culture de son temps. Tentant de se défaire des codes dominants de l’histoire de l’art, il explore de nombreuses techniques avec une liberté totale. Le parcours de l’exposition donne à voir comment Dubuffet entremêle dans son œuvre ses activités artistiques avec les recherches qu’il a consacrées à «l’Art Brut». On y voit toute la diversité de sa production ainsi que des objets provenant notamment de sa collection et d’autres issus de musées d’ethnographie ou d’hôpitaux psychiatriques qu’il a vus et appréciés au fil du temps.

L’exposition est riche de près de 300 œuvres issues des plus grandes collections françaises et européennes. Elle est organisée avec le concours de la Fondation Dubuffet et la généreuse collaboration de la Collection de l’Art Brut, Lausanne.

(Source : site internet du MEG)

Le grand retour du Fiskebar

Ritz-Carlton, Hôtel de la Paix, Genève

Dès le jeudi 10 septembre, la table scandinave retrouve son concept d’origine, avec une nouvelle chef à la tête de la brigade : l’italienne Francesca Priscilla Fucci. Ce nouveau visage aux commandes, n’a toutefois rien d’étranger dans l’équipe du FISKEBAR. En effet, Francesca a rejoint les cuisines de la maison genevoise en 2017 comme sous-cheffe. Avant cela, elle a travaillé dans différents établissements étoilés de renom comme le Moma à Rome, le Joël Robuchon à Monte Carlo et La Pergola à Rome.

Le FISKEBAR, qui propose une cuisine nordique originale aux influences locales et saisonnières, pourra enfin célébrer son étoile Michelin, obtenue en février 2020, juste avant la fermeture liée au Coronavirus. Rendant hommage aux marchés aux poissons traditionnels de Scandinavie, le restaurant est unique en son genre à Genève, et compte rester fidèle à lui-même.

De son côté, l’extension estivale du FISKEBAR « båd by Fiskebar», reste en activité jusqu’au 30 septembre 2020. La table flottante privée sur le Lac Léman peut accueillir jusqu’à 7 convives pour une expérience de live cooking au grand air. Elle permet de vivre pleinement l’expérience du FISKEBAR, jusqu’à la fin de la saison estivale.

(Source : communiqué de presse)

Photo de droite
©Anne Voeffray

Après la vague, de Mélanie Chappuis, par la Cie Anne Vouilloz, du 15/09 au 04/10, Théâtre 2.21, Lausanne

« Pour aimer comme je me propose de vous aimer, il faut être lucide à en désespérer”.

Un homme, Juan, autrefois riche héritier, a été projeté au bas de l’échelle sociale par la crise financière qui, il y a quelques années, frappa son pays, l’Argentine. Voulant maintenir un semblant d’apparat et de savoir-vivre, il invite chez lui une femme, Anna, de condition similaire à la sienne, dans sa chute même.
APRÈS LA VAGUE a pour thème le sens et la valeur des mots et traite en particulier de l’amour et de la mélancolie.

Mélanie Chappuis est écrivaine, journaliste et chroniqueuse. Elle est l’auteure de six romans, deux recueils de chroniques et un de nouvelles. Depuis quelques années, elle a amplifié sa démarche littéraire en créant des oeuvres destinées à la scène (Femmes amoureuses, 2017 ; Exils, 2020). Après la vague poursuit cet élan par l’approfondissement de thèmes qui lui sont chers : l’amour, la mélancolie, la dignité.

texte : Mélanie Chappuis
mise en scène : Anne Vouilloz
jeu : Mali Van Valenberg, François Karlen
dramaturgie : Giuseppe Merrone

Adresse : Théâtre 2.21, Rue de l’ Industrie 10, 1005 Lausanne

Horaires : Du 15 septembre au 4 octobre 2020 : tous les jours sauf le lundi.

Mardi, jeudi, samedi : 19h00

Mercredi, vendredi : 20h00

Dimanche :  18h00,   Dimanche 27 septembre :  16h00

Réservations: https://www.theatre221.ch

Tarifs : normal : 25 chf, réduit : 15 chf

monica de cardenas, silvia gertsch, artgeneve 2020, salon d'art