Sonia Jebsen – septembre 2020

Le Livre sur les quais, les 4/5/6 septembre, Morges

Pour sa onzième édition le Livre sur les quais ouvre ses portes début septembre. Le salon, dont la convivialité tant appréciée par ses nombreux visiteurs, explore à nouveau les thèmes importants de la littérature actuelle. Camille Laurens en est la Présidente d’honneur, et les éditions d’en bas la maison d’édition invitée.

Cette année, en raison de la situation sanitaire exceptionnelle, le Livre sur les quais se réinvente. L’objectif que nous nous sommes donnés dans ce contexte particulier est de maintenir notre rendez-vous. Pour ce faire nous avons dû abandonner les traditionnelles tentes de dédicace pour nous concentrer sur la programmation, avec un accent mis sur la littérature francophone. Les dédicaces auront lieu à l’issue des rencontres. La librairie sur les quais se déploiera dans les jardins du château avec en stock les nouveautés des auteurs/trices invité.e.s et les coups de cœur des libraires partenaires.

Au programme sont prévus des débats, des rencontres, des performances, des lectures et des projections qui auront lieu dans des espaces disséminés au cœur de la ville de Morges ou à bord du lausanne, le bateau de la CGN.

(Source : site internet Le Livre sur les quais)

Elles, Dans l’objectif d’Ernest Piccot.1930-1950, Musée de Carouge, du 19/09/20 au 07/03/21

Être une star, incarner un personnage de cinéma, ne serait-ce qu’une journée, et en garder précieusement le souvenir. Elles ont pu toucher du doigt ce rêve américain dans l’atelier d’un photographe carougeois. Ernest Hippolyte Auguste Piccot (1914-1985) possédait un studio au numéro 17 de la place du Marché, et ses portraits des années 1930-1950 nous plongent dans une époque où le glamour révèle la force et la sensualité des femmes.

Empruntant poses, accessoires et lumières aux codes du cinéma hollywoodien et de la mode, il a transcendé des modèles souvent anonymes. Il nous livre leur image dans cette exposition hors les murs. C’est ainsi l’occasion de découvrir, ou de redécouvrir, le travail d’Ernest Piccot. Un photographe familier des Carougeois•e•s puisqu’il a posé, au cœur de la ville, son regard sur ses habitant•e•s pendant près de quarante années, immortalisant les grands moments de la vie : baptêmes, communions, mariages, etc. Il a également photographié les rues de la Cité sarde, ses bâtiments, ses places et ses fontaines. Enfin, il a pratiqué la photographie industrielle et la reproduction d’œuvres d’art.

(Source : communiqué de presse)

Arts et cinéma, du 04/09/20 au 03/01/21, Fondation L’Hermitage, Lausanne

En collaboration avec La Cinémathèque française et la Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, la Fondation de l’Hermitage ouvre un nouveau chapitre à son exploration de la modernité artistique, en s’intéressant aux liens entre les beaux-arts et l’une des grandes révolutions visuelles du 20e siècle : le cinéma.

Adaptant un projet montré au CaixaForum de Madrid et de Barcelone (2017) et au musée des BeauxArts de Rouen (18 octobre 2019 – 10 février 2020), l’exposition illustre les échanges et les influences réciproques entre cinéastes et plasticiens, depuis les premiers films de la fin du 19e siècle jusqu’à la Nouvelle Vague. Mettant l’accent sur les arts plastiques, l’étape lausannoise fait dialoguer des extraits, des affiches et des maquettes de films avec des sculptures, des dessins, des photographies et des peintures de premier plan. Les créations des frères Lumière, de Fernand Léger, Fritz Lang, Charlie Chaplin, Pablo Picasso, Luis Buñuel, Nicolas de Staël et Jean-Luc Godard – pour ne citer que les plus célèbres – se font ainsi écho, dans une mise en regard inédite.

(Source : communiqué de presse)

La Bâtie, Festival de Genève, du 28/08 au 13/09

Elle a été chamboulée, cette 44e édition. Pourtant, nous sommes chanceux : nous n’avons pas subi la crise sanitaire de plein fouet, n’avons pas été contraints d’annuler le Festival. Nous avons dû nous adapter, défaire, reconstruire, pour aujourd’hui, enfin, vous présenter La Bâtie 2020. Une édition placée sous le signe de la rencontre : avec soi-même et plus encore, avec l’autre. Cet autre quel qu’il soit ; cet autre sans qui rien n’advient. Durant 17 jours, nous vivrons, ensemble, au rythme de la cinquantaine d’événements qui composent le Festival et arpenterons les salles à Genève, dans ses communes, en France voisine et à Nyon.

Théâtre, danse, musique, soirées club, performances, mais aussi restaurant et bar cabaret… Toutes ces propositions sont à découvrir sur les pages Programme, Restaurant et Cabaret.

(Source : site internet)

monica de cardenas, silvia gertsch, artgeneve 2020, salon d'art