Sonia Jebsen – juillet 2020

Genève sous des aspects parfois austères nous réserve des rencontres hautes en couleurs! C’est un véritable dépaysement que nous propose  ILAB-Design , situé au 24 rue des Vollandes, au fond d’une arcade.

Ce concept store “100% African made” a été créé par Véronique N’Daw Dunoyer et Besigin Tonwe-Gold. Elles y exposent la crème de la crème en matière d’art contemporain et design africain. Nous sommes allées à la rencontre de ces belles ambassadrices d’une Afrique moderne, hors des sentiers battus, des idées reçues, des préjugés qualifiant trop souvent ce vaste continent. 

Nous sommes  accueillies chaleureusement avec un délicieux jus de gingembre, bien désaltérant en cette fin juin déjà très chaude. 

Une histoire d’amitié et d’art

Besigin Tonwe-Gold est originaire du Nigéria. Elle arrive à Genève dans le cadre de ses études de médecine (ses parents diplomates y résidant à l’époque) et se spécialise en maladies infectieuses et VIH. Elle a bourlingué dans toute l’Afrique occidentale durant sa jeunesse.  Après 25 ans de pratique, une remise en question professionnelle la mène vers son autre passion : l’art.

La vie fait bien les choses car elle met sur son chemin Véronique N’Daw Dunoyer, française d’origine sénégalaise , installée à Genève depuis 25 ans. Cette dernière avoue avoir suivi divers cursus de par son intérêt pour plusieurs domaines. Ses masters de Lettres Classiques, d’histoire et d’histoire de l’art en poche, elle obtient une licence d’ethnologie, puis se forme au journalisme et au marketing des services. Elle a travaillé essentiellement en free lance. Grâce à leurs enfants fréquentant la même école, les deux femmes apprennent à se connaître, et rapidement se découvrent des goûts similaires pour l’art.  

©Ephrem Solomon

I-LAB Design : Innovative Luxury African Brands

Véronique et Besigin fusionnent leurs compétences, et présentent une sélection d’artistes et de créateurs  repérés durant leurs voyages en Afrique noire : Sénégal, Côte d’Ivoire, Nigéria, Afrique du Sud, Ghana, Maroc…  Oeuvres d’art et objets sont acquis directement auprès de l’artiste. Pour en faire la promotion et la vente, elles les rencontrent  in situ, développent une relation étroite, souvent amicale, pas uniquement mercantile.  La galerie présente quelques grands noms mais les fondatrices n’hésitent pas à  renouveler régulièrement leur sélection au gré de leurs découvertes et coups de foudre. 

Les artistes 

La plupart d’entre eux  vivent et travaillent dans leur pays d’origine. Ils ont grand besoin d’une représentation intègre et efficace à l’international. Nombre d’artistes connus ont vécu de mauvaises expériences avec des galeries européennes ou américaines qui ont abusé de leur confiance et de leur travail. En revanche, la jeune génération (issue des années 80 et 90)  est très sûre d’elle. Conscients de leur valeur, les jeunes talents sont moins réservés que leurs aînés et utilisent les réseaux sociaux comme une immense vitrine artistique.  Confirmés ou émergents, ils  puisent leur inspiration dans les problèmes environnementaux et sociétaux (pollution, surpopulation, pauvreté…) toujours brûlants d’actualité.

©Bernard Ajarb

Confortablement assises sur des tabourets très fun, du designer burkinabé, Hamed Ouattara, nous échangeons avec enthousiasme au sujet des artistes de leur sélection. Notamment du sénégalais, Fally Sene Sow. Cet artiste émergent, et poète réalise des collages sous-verre  avec de banals objets récoltés sur le marché Colobane à Dakar. L’ivoirien Sess Essoh, passionné de musique et de mots, s’exprime autant sur toiles qu’au travers de graffiti.

Les portraits de l’éthiopien Ephrem Solomon sont particulièrement reconnaissables. Mélange de gravures sur bois et technique mixte, ces visages inspirés de personnes réelles nous apparaissent tristes et déformés. Les “sculpeintures”  de Mederic Turay, s’élevant comme des totems, sont expressives et hyper colorées.  Cet artiste confirmé, qualifié de “Basquiat africain” allie matériaux traditionnels et techniques modernes pour illustrer son continent et le monde.

Les créateurs

Montons un étage pour découvrir les trésors délicats réalisés par les artisans d’art. Quelle jolie sélection, bien loin des stéréotypes des objets glânés deci delà lors de nos séjours touristiques en Afrique. Véronique et Besigin mettent en avant l’excellence et l’originalité en matière de bijoux, accessoires de mode,  décoration de table, vaisselle, textile, et mobiliers…

Notre regard s’illumine sur chaque pièce présentée. Pour vous donner l’eau à la bouche, voici quelques marques : AAKS, l’artiste ghanéenne travaille le raphia en sacs ravissants avec pigments naturels. Les bijoux de la nigérianne Adéle Dejak (installée au Kenya), sont faits en cuivre et bronze, des merveilles, que porte fréquemment Besigin! Puis ce sont les céramiques raffinées de la sénégalaise Fatyly, elles sont inspirées d’une tradition du portrait sous-verre datant du XVIIe. Ornées de têtes féminines ou antilopes, elles sont réalisées en porcelaine de Limoges et font un tabac en Europe. Tous les designers sélectionnés véhiculent une histoire basée sur l’humain, le soutien à la population locale, avec  la relance des activités artisanales, la touche de luxe en plus. 

Merci à Véronique N’Daw Dunoyer et Besigin Tonwe-Gold  pour ce joli voyage en Afrique autour de l’art et du design !

Porcelaine
@Fatyly

I-LAB Design

24, rue des Vollandes

1207, Genève, Suisse

Marie-Christine Billa pour Bythelake
monica de cardenas, silvia gertsch, artgeneve 2020, salon d'art