Print Friendly, PDF & Email

Pascale Rousseau – Juin 2020

©Pascale Rousseau

On n’y croyait plus mais le moment tant attendu est arrivé!
Pour vous, Bythelake a assisté à la reprise des spectacles en Suisse et plus précisément à Genève, au Théâtre des Grottes pour le premier match d’impro du festival. Durant toute cette semaine, des professionnels feront leur show. A l’ouverture des portes, les spectateurs sont tout émus de retrouver le monde du théâtre. L’excitation est palpable, le plaisir non dissimulé et on les comprend, trois mois, c’est long !!! On sent les comédiens derrière le rideau qui sont dans les starting-blocks, heureux d’être là face à une salle pleine. Le spectacle affiche complet.

Pour retrouver l’origine de ces matchs d’impro, il faut aller au Quebec en 1977. Deux canadiens, programmateurs de théâtre, souhaitaient expérimenter de nouveaux concepts et ont transposé les règles du hockey sur glace sur scène. Le succès a été phénoménal dès le début et ils ont exporté l’idée en France et dans les pays francophones. Bythelake a rencontré Eric Lecoultre, responsable de l’Impro Suisse à Genève et organisateur du festival. Il donne aussi des cours  toute l’année.

Pascale Rousseau : Bonjour Eric, c’est la réouverture des salles à Genève, et vous offrez un des premiers spectacles depuis la pandémie, comment vous sentez-vous?

Eric Lecoultre : Excité et impatient à la fois bien sûr, mais je dois vous avouer que j’ai une petite appréhension. L’impro se travaille comme un muscle et par la force des choses, pendant trois mois, on a l’impression que notre cerveau s’est un peu rouillé (rires). Je crains que l’on soit un peu lent à réagir mais portés par le public, je suis sûr qu’on sera vite dans le vif du sujet.

Pascale Rousseau : La bonne nouvelle c’est que vous êtes complet pour ce soir. Belle revanche !

Eric Lecoultre : Oui on pensait qu’il allait y avoir une certaine crainte du public mais manifestement non, ils sont très demandeurs.

Pascale Rousseau : Parlez-nous de la programmation de ce festival.

Eric Lecoultre : Plusieurs compagnies s’affronteront : la Compagnie lesArts, les Troubadours du chaos… C’est un petit milieu, on se connait tous, on joue beaucoup ensemble. Ensuite, il y aura deux matchs de nos élèves dans la semaine et les trois derniers soirs seront réservés aux professionnels.

Pascale Rousseau : Expliquez-nous comment se passe un match d’impro.

Eric Lecoultre : Il y a deux équipes sur scène chacune arborant une couleur différente, au milieu se trouve un arbitre qui va proposer des contraintes : un titre, une catégorie, une durée, par exemple : “A la manière d’un film d’aventure – Le trésor caché du parc des Bastions – 15 minutes” ou “le boulon c’est un métier mais c’est avant tout une passion – 3 minutes”. Une fois que l’impro est jouée, le public vote avec le carton de la couleur de l’équipe.

Pascale Rousseau : Vous donnez des cours, sont-ils accessibles à tous?

Eric Lecoultre : Oui, nous proposons plusieurs cours avec des niveaux différents, ils se passent une fois par semaine à Plainpalais. Ce n’est pas la peine d’avoir fait du théâtre auparavant. Cette technique est une excellente porte d’entrée à la scène, sans pour autant mémoriser des textes. Les élèves apprennent  à aborder des situations avec des personnes souvent inconnues. En cours, on vous donne les outils, on vous enseigne les bons réflexes à avoir, à cultiver sa propre spontanéité.

Pascale Rousseau : A qui conseillez-vous l’impro?

Eric Lecoultre : A des personnes qui n’ont pas l’occasion d’être créatives au quotidien. Et aussi à des personnes qui ont une forme de réserve, de timidité, qui ont besoin de prendre confiance, lâcher-prise.
Pour cet été, on organise des stages en initiation, ça peut être l’occasion de venir essayer et d’y rencontrer des gens sympas.

Merci Eric, Bythelake vous souhaite beaucoup de succès pour cette semaine de folie.

Le Festival d’Impro du 13 au 20 juin

Théâtre des Grottes

Rue Louis-Favre, 43

1201, Genève, Suisse

Réservation : http://impro-suisse.ch

monica de cardenas, silvia gertsch, artgeneve 2020, salon d'art
MCBA
Othmar Ammann
Agnès Martin-Lugand
Un évidence roman
Théâtre au jardin - le Rosey
Art Now Genève Frédéric Elkaïm
Christina Oiticica
Hodler Pully
Ô vous, soeurs humaines
Mountain film
Y aura-t-il trop de neige à Noël
chaplin's world
Céline Van Till
Amélie Antoine
The handmaid's Tale Sacha Després bythelake
Gilles Paris
Légère et court-vêtue Antoine Jaquier
cowboys fringants
Monique Deul Taste Contemporary Craf
SIHH
La déposition
les lettres de rose
Les multiples visages d'Elodie Frenck
Fondation Zoubov
Yves Saint Laurent film
Le Musée Olympique
Musée Croix Rouge